Fleur de cerisier

Fleur de cerisier

| 5 Février | Les filles du feu

Je regardais autour de moi, désorientée. Mais où étais-je arrivée ? J’étais tranquillement assise dans mon salon, en train de boire une tasse de thé quand tout à coup je me suis sentie aspiré dans un trou sans fin. 

 

-----

 

« Ma fille, que je suis content de te voir ! »

 

Ces mots, j’avais tellement rêvé de les entendre ! Mais pas dans de telles circonstances. Me retrouver enchaînée, sur une table qui ressemblait à s’y méprendre à une table de torture (ou je n’y connaissais rien) avec pour bourreau un homme aussi laid qu’imposant, je n’ai jamais imaginé ça, même dans mes cauchemars les plus fous. Et cet homme me dit qu’il est mon père ! Quelle belle blague ! Et il croyait que j’allais le croire ! Je suis peut-être un peu simple d’esprit, mais pas aussi naïve que ça.

 

-----

 

« Mon cerveau n’arrive pas à analyser ce qu’il vient de se passer ! Je me trouvais il y a à peine une seconde attachée face à une créature épouvantable qui se prétend être mon père, tu arrives comme par magie devant moi, tu me prend dans tes bras et « pouf », retour à la case départ, mon salon ! Qu’est-ce que ça signifie ! Réponds-moi Stan, et arrête de sourire comme ça, je ne trouve pas ça amusant, mais alors pas du tout !

 

- Ah … Ce que j’aime te voir en colère, ça me rappelle de très bons souvenirs …

 

- Ce n’est pas le moment ! Alors, réponds !

 

- Je ne peux rien te dire, petite … Ce n’est pas à moi de te répondre … »

 

Je vis dans ces yeux que ce n’étais pas la peine d’insister, il ne me répondrait pas. Mais je ne lâcherai pas l’affaire tant que le voile ne serait pas levé.



05/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour