Fleur de cerisier

Fleur de cerisier

[24 Novembre] Mauvaise journée !

Bonjour mes petites fleurs !

 

Je vous poste cet article un jour en retard car j'ai vraiment hésité à vous le partager. Mais j'ai dit que je vous montrerais tout, et comme je tiens toujours mes promesses, c'est ce que je vais faire.

 

Hier matin, le réveil sonne à 6 heures tapantes. Je me lève, encore dans le brouillard et je vais me préparer. Une fois cela fait, je vais voir des vidéos sur Youtube et vérifier les notifications Facebook. Un lundi matin ordinaire, en somme ! A 7 heures 15, je sors de chez moi pour aller prendre le métro. Il y a toujours autant de monde à cette heure là, mais heureusement qu'il y a un métro toutes les deux minutes environ. J'arrive ensuite à la demie à l'école, mais ce qui est bizarre, c'est que la porte est déjà ouverte. Normalement, il faut attendre jusqu'à 7 heures 45 dans le froid (ou sous la pluie). 

 

Le cours d'infographie 3D commence à 8 heures. Enfin normalement. Là, à et 10, l'intervenant n'avait pas encore fait l'appel. Mais j'ai quand même sorti mon travail, que j'ai continué. Mais le problème, c'est que l'ordi s'est éteint car il était en train de faire une mise à jour. J'ai perdu une première fois mon travail. J'ai changé d'ordinateur et recommencé. Tout allais bien jusqu'au moment où j'ai appuyé avec mon pied sur l'interrupteur. Mais qui est le con qui a eu l'idée de laisser un cable se balader comme ça. Avec un gros interrupteur en plus. Bref, je perd une seconde fois mon travail. Je rallume l'ordi et regarde dans les backup. Le dernier fichier n'est pas le bon. Je me retrouve avec ce que j'avais en début d'heure. Je me remet au travail et au bout de 5 minutes, le logiciel plante. Là, je suis à bout de nerfs. Heureusement que j'avais pris mon ordinateur portable. Je refait pour la énième fois mon travail, mais je suis tellement dégoûtée que j'avance à peine. A la fin des trois heures, j'ai râlé tout mon saoul mais je n'ai quasiment rien avancé, surtout que le zombi est pour le jeudi de la semaine prochaine. 

 

Après ce cours riche en déceptions, je vais manger. Je découvre un repas immonde (j'exagère, mais à peine). Je n'aime pas le poulet. Ma mère en a cuisiné un avec une sauce, mais qui est très bonne seulement avec le riz. Mais je me doutais que je n'allais pas aimer ça. La couleur me paraissait suspecte. J'ai quand même fini la gamelle, à force de grimaces.

 

Puis viens l'heure de l'histoire de l'image. J'adore la matière, mais le prof me sort pas les trous de nez. Première demi-heure, je vous laisse deviner, une interro. C'était un tableau à double entrée avec des caractéristiques qu'il fallait relier entre elles. Ne pas oublier la remarque en fin de DS : +1 par bonnes réponses, -0,25 par oublis, -0,5 par réponses fausses. Puis il commence son cours. Le problème, c'est que tout ce qu'il dit, il faut en général le prendre au 1000ème degrè. Et c'est très fatiguant de faire le tri. Je ne vais rien dire de plus, même si je pourrai faire un livre sur cette personne.

 

Pour finir les cours, nous avons trois heures d'anatomie. Pendant 1 heure 30, on fait de la théorie. C'étais sur les muscles du visage, notamment de la mastication : le temporal (qui permet de fermer la bouche) et le masseter (qui permet de serrer les dents). Un peu de repos dans cette journée qui avait si bien commencée (sentir de l'ironie dans ces mots). Puis vient l'heure de la pratique, le dessin à partir de modèle. Le problème, c'est qu'il n'y avait pas de modèle. On a donc attendu 10 à 15 minutes avec l'espoir d'avoir un autre modèle à 17 heures. En attendant, des gens de la classe on posé pour qu'on puisse faire du dessin de personnages (habillés, je précise bien). La modèle est enfin arrivée à 17 heures. On a fait deux poses de 5 minutes et une de 40 minutes. Pour cette dernière, on devait, bien entendu, faire l'écorcheé avec tous les muscles qu'on avait vu avant (une petite douzaine). Heureusement, les dessins n'ont pas été ramassés ni notés.

 

Puis je rentre chez moi. J'ai le moral dans les chaussettes. Une fois arrivée, je jette mon sac dans l'entrée et ne le touche plus de la soirée. Je mange vite fait et me met dans mon lit. Je regarde un film (dont j'ai oublié le nom) et m'endors.

 

Voilà ma drôle d'histoire d'hier. Si vous voulez plus d'articles, n'oubliez pas de venir jeter un petit coup d'oeil chaque jour, mes petites fleurs.



25/11/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour